Le casino regroupe un ensemble de jeux divers qui obsèdent parfois certains joueurs et les font perdre d’énormes quantités d’argent. Pour contrer ces difficultés, beaucoup d’entre eux préfèrent se faire interdire de casino. Cette interdiction leur permettra de ne plus avoir accès aux salles de casino, et donc les empêcher de dépenser leurs pauvres sous. Mais comment parvenir à se faire interdire de casino ?

Rédiger une lettre de demande

C’est la première démarche à mener dans le processus d’interdiction de casino. L’intéressé en question doit rédiger lui-même une lettre de demande adressée au ministère de l’Intérieur ou à l’ANJ pour faire court. L’ANJ veut simplement dire l’Autorité Nationale des Jeux.

Outre le ministère de l’Intérieur, c’est cette administration qui se charge de tous les enjeux liés aux jeux de hasard légaux. La lettre de demande adressée à cette administration doit comporter essentiellement les informations suivantes :

· L’identité de l’intéressé et son adresse ;

· La signature de l’intéressé attestant de l’originalité de la lettre de demande ;

· Le contact de l’intéressé ;

· L’objet de sa demande.

Il doit fournir tous les renseignements préalables qui permettront à l’ANJ de pouvoir l’identifier. L’ANJ doit aussi se servir de ça pour s’assurer que la demande d’interdiction est bel et bien personnelle.

Attendre la confirmation de l’administration

Après avoir rédigé et déposé la lettre de demande au bureau de l’ANJ ou du ministère de l’Intérieur, il faut attendre la confirmation avant de certifier être interdit légalement au casino aux yeux de la loi. Si la lettre a été bien rédigée et contient toutes les informations essentielles, le retour de l’agence se fait le plus vite que possible.

L’intéressé va recevoir un appel qui atteste que sa demande a été prise en compte. Sans cette confirmation, l’accès au casino lui sera toujours possible. Si le retour n’est pas fait au bout de deux à trois semaines, il est important de se rendre à l’agence pour en demander les raisons où simplement de faire une autre demande.

Au cours de cette confirmation, l’ANJ se chargera d’inscrire le nom de celui qui décide d’arrêter le casino sur une liste qui sera envoyée à toutes les structures de casino du pays. Ce dernier ne pourra donc plus après cela intégrer une salle de casino, et ceci pendant 3 ans au minimum.

Après ces trois années, l’intéressé a la possibilité de lever l’interdiction afin de pouvoir reprendre avec le jeu. Pour que cela soit fait, il doit se rendre dans un bureau de l’ANJ pour notifier qu’il lève l’interdiction qu’il a demandé trois ans plus tôt. En cas d’inaction, l’unité se chargera de renouveler son interdiction pour encore trois autres années.

Avoir de l’addiction aux jeux de casino

Pour se faire interdire de casino, il faut nécessairement avoir de l’addiction aux jeux de ce dernier et savoir le prouver. Sans quoi l’ANJ ne délivrera pas une confirmation de la demande qui lui a été envoyée. L’interdiction au casino ne se fait pas juste par plaisir comme certains pensent.

L’ANJ n’interviendra que lorsqu’il aura une certitude de la gravité de la situation. Le concerné doit obligatoirement avoir de véritables problèmes avec les jeux avant de se faire interdire. Lorsqu’il s’agit d’un cas critique, l’interdiction pourrait bien être d’ordre judiciaire. La loi intervient donc pour empêcher un addictif de continuer à fréquenter les jeux de casino.